Skip to navigation – Site map

À propos

Each issue of Extrême-Orient Extrême-Occident is devoted to a single theme or a central question dealing with Chinese civilisation and its cultural sphere of influence (Korea, Japan, Vietnam). Recent issues focused on divination, garden culture, politics, entertainment and the existence of a Chinese philosophy. Contributors examine a common topic from a wide variety of angles and disciplinary approaches. Each volume concludes with an « exterior viewpoint » which offers a comparative comment on the subjects explored through the lens of Western traditions.

Latest issue
35 | 2013
Les astres et le destin. Astrologie et divination en Asie orientale

Stars and fate. Astrology and divination in East Asia
Edited by Jean-Noël Robert and Pierre Marsone

L’enseignement théorique et pratique de l’astrologie et de la divination constitue une tradition transmise depuis l’antiquité. Il forme un excellent domaine de recherche sur l’enseignement d’une science traditionnelle.

Les civilisations de l’Inde et de l’Asie Orientale,  par la variété de leurs langues et écritures comme par l’intensité de leurs croisements culturels, offrent un terrain d’investigation particulièrement riche. Les articles rassemblés ici visent à donner une vue globale des deux facettes de la transmission des techniques divinatoires : tradition et innovation.

Alors que l’on ne tient compte d’ordinaire, en matière d’astrologie et d’arts divinatoires que d’une seule aire culturelle, ce numéro aborde à la fois la Chine et les cultures sinisées que sont la Corée, le Japon et le Viêtnam, l’Inde et le Cambodge indianisé, le Tibet, héritier de l’Inde, et la Mongolie, largement dépendante du Tibet culturellement. Cette diversification des angles permet de mettre en évidence de multiples transferts culturels : le Cambodge indianisé reprend des traditions calendériques chinoises, tout comme le Tibet, tandis que la Mongolie se forge une identité à partir des éléments qu’il reçoit du Tibet et de la Chine, sur la base de concepts propres plus anciens. On découvre l’usage politique de la divination, notamment par la fondation d’institutions officielles, ainsi que les surprenantes stratégies d’adaptation des arts divinatoires à l’époque moderne, que ce soit par le déguisement scientifique ou par le retour à l’identité nationale.