Navigation – Plan du site
IV. Regards extérieurs

Guerres asymétriques : l’orientalisme militaire contre la Voie de la guerre en Occident

Asymmetrical Wars : Military Orientalism against the Way of War in the West
Beatrice Heuser et Patrick Porter
p. 207-218

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

La façon dont une société fait la guerre est souvent vue et présentée comme un reflet de ses valeurs. Depuis l’Antiquité on trouve des auteurs qui pensent pouvoir établir une différence entre la façon dont « nous » faisons la guerre, par opposition à celle qui caractérise les ennemis. Les auteurs parlent des barbares, des bandits, des rebelles, et voient leur façon de faire la guerre comme entachée d’irrégularités. Déjà au xve siècle avant J.-C., un roi hittite, Mursilis, se plaignait des attaques en pleine nuit par ses adversaires, qu’il estimait contraire aux règles de la guerre. À la période postérieure, l’Antiquité grecque déborde d’exemples de conduite de guerre différant d’un peuple à l’autre. Hérodote souligne ainsi la façon particulière qu’eurent les Scythes de s’attaquer au roi perse Darius qui leur imposait son règne.

Selon Edward Saïd, l’héritage littéraire de l’Orientalisme commence avec les guerres entre les Grecs et les Perses. Eschyle fit jouer Les Perses à Athènes en ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Beatrice Heuser et Patrick Porter, « Guerres asymétriques : l’orientalisme militaire contre la Voie de la guerre en Occident », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/379 ; DOI : 10.4000/extremeorient.379

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page