Navigation – Plan du site
III. Dans les tranchées de la modernité : guerre, histoire et identité

The Samurai Next Door: Chinese Examinations of the Japanese Martial Spirit

Un Samourai à ma porte: l’esprit martial du Japon vu par les Chinois
隔壁的武士:中國對日本尚武精神之檢視
Oleg Benesch
p. 129-168

Résumés

Un Japon martial face à une Chine éprise des vertus de la civilité: voilà en résumé le paradigme qui a dominé les esprits pendant des siècles dans les deux pays en question. Si l’éthique samurai a été perçue comme le facteur principal de la réussite économique et des avancées technologiques qui ont marqué le Japon, il a également été identifié comme l’une des sources de son impérialisme militaire. Cette vision de fond d’un Japon martial par nature a persisté jusqu’à l’époque moderne, où elle s’est vue confortée par le discours naissant sur le bushido, ou « la voie du guerrier » qui commence à connaître une certaine popularité dès la fin du xixe siècle. En Chine, traduite sous le nom de wushidao, cette attitude martiale est entrée de façon prépondérante dans l’imaginaire des Chinois qui tournaient leurs regards vers le Japon, puis s’est répandue et diffusée par le truchement des nombreux Chinois venus séjourner au royaume du Levant, qu’ils fussent étudiants, réformateurs politiques ou bien exilés. Les intellectuels chinois ont attribué au bushido le mérite d’avoir su mener la Restauration Meiji à son terme, tandis que les Chinois qui étudiaient au Japon dans des écoles civiles ou des académies militaires se montrèrent réceptifs à cette idéologie en passe de dominer les esprits. Le présent article situe la pensée du bushido dans une perspective historique élargie qui permet de mieux observer les discours sur la Voie du Guerrier à leur échelle transnationale, nous mettant ainsi en mesure de cerner l’importance de ce phénomène dans la constitution des identités modernes du Japon et de la Chine au xxie siècle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
The development of bushidō
Chinese in Japan during the bushidō boom
Bushidō in the early Republican era 1912-1928
Bushidō during the Fifteen Year War
Bushidō in the Reform Era
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Japan is a martial country, while China emphasizes civil virtues. This characterization has colored views of the two societies for centuries, reinforced by apparent differences in their traditional forms of premodern government, with Japan ruled by warriors while China maintained a scholarly examination system. Japan’s successful repulsion of the Mongol fleets in the thirteenth century, as well as Toyotomi Hideyoshi’s (1536/1537-1598) devastating invasion of Korea at the end of the sixteenth century, further reinforced this perception. The view of a martial and warlike Japan was carried into the modern age, where it fed into the emerging discourse on bushidō, or “the way of the samurai/warrior,” which began to be popularized around the time of the Sino-Japanese War of 1894-1895. Rather than a continuation of an ancient tradition or a manifestation of a “national character,” however, bushidō is largely a modern invention, interpretations of which have tended to reflect th...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Oleg Benesch, « The Samurai Next Door: Chinese Examinations of the Japanese Martial Spirit », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 19 septembre 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/376 ; DOI : 10.4000/extremeorient.376

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page