Navigation – Plan du site
IV. Regards extérieurs

Quand la terre s’arrondit. L’horizon convergent des épidémies d’Orient et d’Occident

Anne-Marie Moulin
p. 233-240

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Les éditeurs de cette histoire des épidémies dans l’Asie de l’Est définissaient leur projet en se dérobant à l’idée même d’épidémie, au fond supposée un concept occidental importé, avec sa conjonction d’un comptage des morts et d’une action publique de prévention et de traitement. Aux lecteurs extérieurs, croisant leur regard à celui des auteurs, de trancher si l’on peut parler d’épidémies.

Cette histoire des épidémies, par le regroupement de chapitres tous situés dans une même partie du monde, l’Eurasie moins l’Europe, promettait, et tient sa promesse, d’une information passionnante sur des régions mal connues. Elle se situe à la croisée d’une histoire politique avec les particularités et les rythmes propres des états choisis (Corée, Chine, Sibérie, Taiwan et Japon), et de l’histoire des sciences biomédicales, qui obéit à une autre temporalité, celle des découvertes et des innovations.

La lecture du numéro spécial sur les épidémies en Asie du Sud, édité par Florence Bretelle-Establet...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne-Marie Moulin, « Quand la terre s’arrondit. L’horizon convergent des épidémies d’Orient et d’Occident », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/343 ; DOI : 10.4000/extremeorient.343

Haut de page

Auteur

Anne-Marie Moulin

Anne-Marie Moulin, ancienne élève de l’École normale supérieure, médecin et agrégée de philosophie, est directeur de recherche émérite dans l’unité SPHERE (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). Elle a mené de front une carrière en médecine tropicale et en histoire des sciences, en France et à l’étranger, en particulier aux États-Unis et dans le monde arabe. Elle a notamment publié Le Dernier Langage de la médecine (1982), L’Aventure de la vaccination (1996), Le Médecin du Prince (2010), Le Labyrinthe du corps. Islam et révolutions scientifiques (2013) et, en collaboration, L’Islam au péril des femmes (2001), Science and Empires (1992), Singular Selves (2001). Anne-Marie Moulin est membre du Haut conseil de la santé publique.
Anne-Marie Moulin, student from the École Normale Supérieure, physician and holder of an agrégation in philosophy, is emeritus director of research at SPHERE (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). She is member of the French Haut conseil de la santé publique. She managed at once a medical career in tropical medicine and in history of medicine, in France and in other countries, notably in the United States and in the Arab world. She has notably published Le Dernier Langage de la médecine (1982), L’Aventure de la vaccination (1996) and, in collaboration, L’Islam au péril des femmes (2001), Science and Empires (1992), Singular Selves (2001), Le Médecin du Prince (2010), Le Labyrinthe du corps. Islam et révolutions scientifiques (2013).

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page