Navigation – Plan du site
III. Incertitudes du collectif

The Shifting Epistemological Foundations of Cholera Control in Japan (1822-1900)

Les fondations épistémologiques mouvantes du contrôle du choléra au Japon (1822-1900)
1822 から 1900年間日本に於けるコレラ抑制の変動する認識論的基礎
William Johnston
p. 171-196

Résumés

Cet article, qui s’appuie sur des sources japonaises du xixe siècle, explore les manières dont le choléra est alors compris au Japon. Les membres de la communauté médicale japonaise utilisent les théories médicales chinoises et européennes jusqu’à ce que ces dernières, à partir des années 1870, dominent le discours sur le choléra. Néanmoins la maladie, d’abord perçue comme un mal endémique dans les années 1870, est par la suite assimilée à un envahisseur étranger. Les représentations du choléra ne reposent alors ni sur des statistiques ni sur aucune preuve scientifique mais sur l’association, culturelle et politique, du choléra à une maladie de l’immonde.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
A new disease : 1822
Cholera’s second wave, 1858
Changing views of endemicity: 1877-1900
The bacteriological shift
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Although generally not discussed in these terms, modern Japan’s first foreign occupation occurred during the nineteenth century. The initial invasion occurred in 1822, long before the arrival of Commodore Perry in 1853, not to mention General Mac Arthur’s army nearly a century later. While this first invasion did not result in a long-term occupation, its second invasion in 1858 most likely did, with calamitous consequences for the Japanese people.

This occupation is not thought of in these terms because the invader was an invisible intruder, Vibrio cholerae, the bacillus that causes cholera. More specifically, it was Vibrio cholerae of the serogroup O1, of what has become known as the classical (as opposed to the El Tor) biotype, although it is not clear whether it was of the Inaba or Ogawa serotype. While for some it might seem surprising to consider a bacillus as a historical actor with this level of agency, there is no denying that, in the words of Bruno Latour, it “do...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

William Johnston, « The Shifting Epistemological Foundations of Cholera Control in Japan (1822-1900) », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 29 avril 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/339 ; DOI : 10.4000/extremeorient.339

Haut de page

Auteur

William Johnston

William Johnston received his PhD in History and East Asian Languages from Harvard. He is professor of history, East Asian Studies, and Science in Society at Wesleyan University, and the author of The Modern Epidemic: A History of Tuberculosis in Japan (1995) and numerous articles on the history of medicine and disease in Japan.
William Johnston
a obtenu sa thèse de doctorat en histoire et langues d’Asie orientale à l’Université de Harvard. Il est actuellement professeur au sein du département Histoire, Études Asie orientale, Science en Société de l’Université de Wesleyan. Il est l’auteur de The Modern Epidemic : A History of Tuberculosis in Japan (1995) ainsi que de nombreux articles portant sur l’histoire de la médecine et des maladies au Japon.

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page