Navigation – Plan du site
II. Épreuves de souveraineté

Framing SARS and H5N1 as an Issue of National Security in Taiwan: Process, Motivations and Consequences

La construction du SRAS et du H5N1 comme question de sécurité nationale à Taiwan : processus, motivations et conséquences
將SARS、H5N1 設定為台灣國家安全的議題之過程、動機與結果
Vincent Rollet
p. 141-170

Résumés

Considérer les épidémies comme un enjeu de sécurité est devenu une approche utilisée par un certain nombre de pays et d’institutions internationales afin de traiter des questions de santé publique et leur apporter une réponse ciblée. Ce fut notamment le cas du SRAS et du H5N1 à Taiwan qui furent tous deux déclarées questions de « sécurité nationale » en 2003 et 2005. Après avoir présenté la dynamique mondiale qui tend à octroyer à un certain nombre de maladies infectieuses le statut d’enjeux de sécurité et le débat académique portant sur ces processus, cet article se propose d’examiner le cas de Taiwan en s’intéressant plus particulièrement aux initiateurs d’une telle dynamique, aux discours de ces derniers sur les épidémies ainsi qu’à la matérialisation concrète d’une telle approche. Il se penche ensuite sur les facteurs qui ont pu faciliter la sécurisation du SRAS et du H5N1 dans ce pays afin de mettre en évidence les raisons du succès d’un tel phénomène, pour enfin mentionner certaines de ses principales conséquences.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Securitizing infectious diseases: trends and analytical frameworks
Linking infectious diseases to security
Assessing the securitization process for infectious diseases
Securitization of infectious diseases in Taiwan: SARS and H5N1 as case studies
The Taiwanese breeding ground for infectious diseases securitization
Framing SARS as a national security issue
Granting H5N1 national security issue status
Facilitating conditions and consequences of the securitization process of SARS and H5N1 in Taiwan
Facilitating conditions: domestic politics and international factors
Consequences of the securitization process of SARS and H5N1 in Taiwan
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Infectious disease epidemics can be framed in a variety of ways. Indeed, they may be considered as a public health and social hygiene issue, as a development issue, as a human rights issue, as a risk management issue or as a security threat. However it is framed, this has its proponents—and sometimes opponents—, its discourses and claims, its modalities and mechanisms of response, its objectives as well as direct and indirect consequences. In 2003 when SARS broke out in Taiwan and in 2005 while avian flu (H5N1) was spreading quickly in Asia, Taiwanese authorities decided to consider and present both diseases as ‘issues of national security’ and consequently adopted responses to these health issues that reflected such framing. This article proposes to examine how SARS and H5N1 were securitized in Taiwan.

We start with an overview of the global securitizing dynamic of infectious diseases which helps to position our study in a broader context and with the presentation of our...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Rollet, « Framing SARS and H5N1 as an Issue of National Security in Taiwan: Process, Motivations and Consequences », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 26 mai 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/337 ; DOI : 10.4000/extremeorient.337

Haut de page

Auteur

Vincent Rollet

Vincent Rollet earned his PhD in International Relations (Sciences Po, Paris). He is assistant professor at Wenzao Ursuline University of Languages (Kaohsiung, Taiwan) and research associate at French Centre for Research on Contemporary China (CEFC). He has recently published “Is the EU a Global Health Actor? An Analysis of its capacities, involvement and Challenges” (with Peter Chang, in European Foreign Affairs Review, August 2013) and “Négocier l’accès à la santé au niveau mondial : processus, concrétisation et défis de la diplomatie sanitaire mondiale” (Études Internationales, March 2013).
Vincent Rollet a obtenu sa thèse de doctorat en relations internationales (Sciences Po, Paris). Il est professeur adjoint à l’Université Wenzao Ursuline des Langues (Kaohsiung, Taiwan) et chercheur au Centre d’Études Français sur la Chine contemporaine (CEFC). Il a récemment publié « Is the EU a Global Health Actor? An Analysis of its capacities, involvement and Challenges » (avec Peter Chang, dans European Foreign Affairs Review, août 2013) et « Négocier l’accès à la santé au niveau mondial : processus, concrétisation et défis de la diplomatie sanitaire mondiale » (dans Études Internationales, mars 2013).

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page