Navigation – Plan du site
I. Imaginaires des foyers

Les épidémies en Chine à la croisée des savoirs et des imaginaires : le Grand Sud aux xviiie et xixe siècles

Epidemics in China at the Crossroads of Knowledge and the Imagination: The Far South of China in the 18th and 19th Centuries
十八至十九世紀中國南方的疫病知識與想像
Florence Bretelle-Establet
p. 21-60

Résumés

Cet article esquisse la carte des savoirs et des pratiques qui sous-tendent la notion d’épidémie en Chine, à la veille de la mise en place d’institutions chargées de les surveiller, les contrôler et les combattre, sur la base des connaissances médicales, acquises au sein du laboratoire. Il prend comme cadre d’investigation l’extrême Sud de la Chine qui devint, à partir du xviiie siècle, le siège d’épidémies récurrentes rapportées par les observateurs chinois puis par les observateurs étrangers. En étudiant les initiatives individuelles ou politiquement orchestrées, en scrutant la littérature médicale contemporaine de ces vagues épidémiques et produite dans cet espace particulier, il met en lumière les manières dont les épidémies sont alors comprises et combattues.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’épidémie : une anomalie administrativement consignée
Des épidémies inédites sur un vieux fond miasmatique
La peste bubonique et les autres maladies en cause
Des épidémies passées au crible du microscope au tournant du xxe siècle
L’épidémie à la fin de l’empire : un phénomène toujours démonologique
Les processions pour calmer les dieux des épidémies, les wenshen
Les mesures d’exorcisme pour chasser ou tromper les diables épidémiques, les yigui
L’épidémie : une entité médicale discrète qui divise les médecins
Des sources parcellaires : les textes médicaux localement produits et conservés
Des titres qui confirment la progression des épidémies dans le Grand Sud
Épidémies et miasmes dans le regard médical du Grand Sud : un silence assourdissant
L’épidémie à l’épreuve de la définition
Les facteurs explicatifs et les mécanismes de la maladie collective
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article examine les sens qu’on prête aux épidémies en Chine, avant la diffusion d’une compréhension du phénomène épidémique fondée sur les découvertes de laboratoire. Comme les articles de Christos Lynteris ou de William Johnston le rappellent dans ce volume, ces avancées, au tournant du xxe siècle, permettent à la communauté scientifique internationale de comprendre certains des mécanismes de transmission et de diffusion des maladies infectieuses et inspirent en retour des politiques de prévention nouvelles. En Chine, le projet d’installer des institutions chargées de surveiller les épidémies prend forme dans la première décennie du xxe siècle, dans le cadre d’un ensemble de réformes connu sous le nom de « Politique Nouvelle » (xinzheng). Notre propos se situe en amont de cette période charnière et se concentre sur une partie de ce qu’il est convenu d’appeler « la fin de l’empire », les xviiie et xixe siècles, période au cours de laquelle des épidémies particulièrement meurtriè...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Bretelle-Establet, « Les épidémies en Chine à la croisée des savoirs et des imaginaires : le Grand Sud aux xviiie et xixe siècles », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 29 avril 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/330 ; DOI : 10.4000/extremeorient.330

Haut de page

Auteur

Florence Bretelle-Establet

Florence Bretelle-Establet is researcher in SPHERE team (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). Since her PhD (1998), she has worked on the history of medicine in late imperial China. Author of La Santé en Chine du Sud. 1898-1928 (2002), she has published articles and book chapters on the history of medicine in the Far South of China and edited several books, notably Looking at It from Asia: The Processes that Shaped the Sources of History of Science (2010). With Romain Graziani, she is the chief editor of the journal Extrême-Orient, Extrême Occident.
Florence Bretelle-Establet est chargée de recherche dans l’équipe SPHERE (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). Depuis sa thèse (1998), elle travaille sur l’histoire de la médecine en Chine, à la fin de l’empire. Auteure de La Santé en Chine du Sud. 1898-1928 (2002), elle a publié des articles et des chapitres de livre sur l’histoire de la médecine dans le Sud de la Chine et dirigé plusieurs livres, notamment Looking at It from Asia : The Processes that Shaped the Sources of History of Science (2010). Avec Romain Graziani, elle est rédactrice en chef de la revue Extrême-Orient Extrême-Occident.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page