Navigation – Plan du site

Les épidémies entre « Occident » et « Orient »

Florence Bretelle-Establet et Frédéric Keck
p. 5-19

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les épidémies en Chine, au Japon et en Corée : problèmes de définition
Les imaginaires de la menace
Réponses apportées aux épidémies
Les incertitudes du collectif

Aperçu du début du texte

L’histoire des épidémies est révélatrice des « peurs en Occident ». Parmi l’ensemble des menaces diffuses qui pèsent sur l’individu, l’épidémie tranche par son caractère soudain, brutal et collectif : elle se manifeste comme une catastrophe dans la vie quotidienne. On distingue alors de la maladie chronique, qui peut fragiliser l’individu, la maladie infectieuse qui semble affecter le groupe social de l’extérieur. Sa capacité à passer de corps en corps met au défi les conceptions établies de la société, dont elle révèle les vulnérabilités. Lorsque le mal s’empare d’un corps, nul ne sait jusqu’où il s’étendra : les barrières du village ou de la ville ne suffisent pas, les collectifs déjà en place sont débordés. Si l’émotion soulevée par l’épidémie s’apaise d’abord en désignant un coupable du mal pour l’expulser et le détruire, l’enquête vise ensuite à cerner le lieu d’où il part pour le contrôler et l’étudier. L’épidémie est alors l’occasion de cartographier les espaces et les corps ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Bretelle-Establet et Frédéric Keck, « Les épidémies entre « Occident » et « Orient » », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2014, consulté le 18 août 2017. URL : http://extremeorient.revues.org/327

Haut de page

Auteurs

Florence Bretelle-Establet

Florence Bretelle-Establet is researcher in SPHERE team (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). Since her PhD (1998), she has worked on the history of medicine in late imperial China. Author of La Santé en Chine du Sud. 1898-1928 (2002), she has published articles and book chapters on the history of medicine in the Far South of China and edited several books, notably Looking at It from Asia: The Processes that Shaped the Sources of History of Science (2010). With Romain Graziani, she is the chief editor of the journal Extrême-Orient, Extrême Occident.
Florence Bretelle-Establet est chargée de recherche dans l’équipe SPHERE (UMR 7219, CNRS/Université Paris-Diderot). Depuis sa thèse (1998), elle travaille sur l’histoire de la médecine en Chine, à la fin de l’empire. Auteure de La Santé en Chine du Sud. 1898-1928 (2002), elle a publié des articles et des chapitres de livre sur l’histoire de la médecine dans le Sud de la Chine et dirigé plusieurs livres, notamment Looking at It from Asia : The Processes that Shaped the Sources of History of Science (2010). Avec Romain Graziani, elle est rédactrice en chef de la revue Extrême-Orient Extrême-Occident.

Articles du même auteur

Frédéric Keck

Frédéric Keck est membre Laboratoire d’anthropologie sociale (UMR 7130) et directeur du département de recherche au Musée du quai Branly. Entré au CNRS en 2005, il a travaillé sur la question de l’anticipation des épidémies au niveau animal. Il a publié Un monde grippé (2010) et, avec Noelie Vialles, Des hommes malades des animaux (2012), ainsi que, avec Andrew Lakoff, Sentinel Devices (2013).

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page