Navigation – Plan du site
II. Overt and Covert Rhetoric against Ruling Elites

Alienating Rhetoric in the Book of Lord Shang and its Moderation

Rhétorique de la provocation dans le Livre du Seigneur Shang
《商君書》中的“疏離性”修辭及其缓和
Yuri Pines
p. 79-110

Résumés

Le Livre du Seigneur Shang, attribué à Shang Yang (?-338 av. J.-C.) et ses disciples, est l’un des textes les plus controversés de l’époque des Royaumes Combattants. De façon concomitante à leur implication dans ce qui peut être qualifié de polémique « normale » avec leurs opposants, les auteurs adoptent parfois une rhétorique de provocation radicale en s’en prenant à des idées et des valeurs adoptées par l’immense majorité des membres de l’élite lettrée. Une telle rhétorique est pleinement manifeste dans les chapitres 3 et 4, qui semblent appartenir à la strate la plus ancienne de l’ouvrage. Les auteurs y tournent en dérision les valeurs morales fondamentales et en appellent à l’établissement d’un régime dans lequel « des crapules dirigent le bon peuple » ; afin de s’assurer une victoire militaire, ils prônent la mise en œuvre de « tout ce dont l’ennemi aurait honte ». De telles déclarations peuvent rendre compte de la réaction très négative que le Livre du Seigneur Shang et son auteur supposé, Shang Yang, suscitèrent parmi les intellectuels tout au long de l’histoire chinoise, depuis la période des Royaumes Combattants jusqu’à nos jours.
Dans cet article, je défends l’idée que si la rhétorique adoptée dans les deux chapitres les plus anciens du Livre du Seigneur Shang pouvait apparaître en effet des plus provocantes aux yeux de la plupart des lecteurs, elle pourrait avoir eu pour destinataires certains membres de l’élite intellectuelle attirés par la nouveauté du texte et les libertés que prend ce dernier par rapport aux conventions. Je montre aussi combien cette rhétorique radicale se modère dans les strates postérieures du Livre du Seigneur Shang et je conclus que le changement de modèle rhétorique dans cet ouvrage nous aide à mieux comprendre la nature, la composition et la périodisation de chacun de ses chapitres.

Haut de page

Notes de l’auteur

This research was supported by the Israel Science Foundation (grant no. 511/11) and by the Michael William Lipson Chair in Chinese Studies. It was first presented at the conference “Rhetoric as a Political Tool in Early China,” Jerusalem, May 2011. I am indebted to the conference participants, especially to Paul van Els and David Schaberg, as well as to Extrême-Orient, Extrême-Occident anonymous reviewers for their insightful comments on the earlier version of this paper.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Preface: the composition of the Book of Lord Shang
Down with morality! The earliest layer of the Book of Lord Shang
Why abuse the audience? The rationale behind the alienating rhetoric
Toward moderation: accommodating morality in the Book of Lord Shang
Conclusion: clues about the formation of the Book of Lord Shang

Aperçu du début du texte

Shang Yang (d. 338 bce) occupies a special place in China’s intellectual history. Few if any thinkers have generated such intense antagonism as he did; few were so overwhelmingly identified as enemies of morality. While to a certain extent these negative views applied to all those thinkers whom we often dub the “Legalists,” it seems that Shang Yang was often singled out as an exceptional scoundrel. Thus, in the Lüshi chunqiu—a syncretic text that rarely attacks individual thinkers—Shang Yang’s deeds are presented, ominously, in the chapter named “Unrighteous” (“Wuyi”); while Sima Qian ends his biography of Shang Yang with an unusually explicit negation of his protagonist, who “deserved his ill fame.” It seems that neither the thinkers’ recognition of Shang Yang’s achievements in Qin, nor possible sympathy toward him as a victim of unjust execution, sufficed to improve his reputation. Su Shi’s (1036-1101) summary, that “from Han (206 bce-220 ce) onwards scholars are ashamed of speaki...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yuri Pines, « Alienating Rhetoric in the Book of Lord Shang and its Moderation », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 34 | 2012, mis en ligne le 01 novembre 2015, consulté le 30 août 2014. URL : http://extremeorient.revues.org/254

Haut de page

Auteur

Yuri Pines

Yuri Pines is the Michael W. Lipson Chair in Chinese Studies, at the Hebrew University of Jerusalem, and a visiting professor at Nankai University, Tianjin. His major publications include Foundations of Confucian Thought: Intellectual Life in the Chunqiu Period, 722-453 bce; Envisioning Eternal Empire: Chinese Political Thought of the Warring States Era (both: Hawai‘i University Press, 2002 and 2009), and The Everlasting Empire: Traditional Chinese Political Culture and Its Enduring Legacy (Princeton University Press, 2012).

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page